fbpx

mars, 2020

28mar20 h 00Jesse Mac Cormack / Klaus25$20 h 00 Série:Le 221 Série Révélation

Horaire

(Samedi) 20 h 00

Infos de l'artiste

Site Web de Jesse Mac Cormack

 

Site Web de Klaus

Plus

Détails de l'événement

Jesse Mac Cormack: Tout n’apparaît pas instantanément. L’incroyable premier album de Jesse Mac Cormack a pris son temps pour nous arriver. Il s’agit d’une œuvre d’art-rock passionnée et kaléidoscopique qui agit à la fois comme une fabuleuse introduction et comme la culmination de cinq ans d’évolution méticuleuse. Avec ses trois EP — Music for the Soul (2014), Crush (2015) et After the Glow (2016) — le musicien montréalais a reçu des éloges alors qu’il peaufinait sa vision et perfectionnait son style d’écriture somptueux et imperturbable. Alors que ses premières chansons s’inspiraient fortement du folk et du roots-rock (Les Inrocks l’ont décrit comme le nouveau héros de la folk moderne), celles que l’on retrouve sur Now sont prismatiques et prospectives, rappelant la pop aventureuse de Tame Impala, Talk Talk et Perfume Genius.

Comme toujours, Jesse a joué de la plupart des instruments lui-même, de la basse aux steel drums en passant par les synthés analogiques. Ce magicien du studio maison est également un brillant guitariste, ayant d’ailleurs rendu hommage à Stevie Ray Vaughan au Festival international de jazz de Montréal l’an dernier.

Son approche a été influencée par diverses collaborations au fil des ans – des tournées aux États-Unis et en Europe avec des artistes tels que Patrick Watson, The Barr Brothers et Cat Power, ainsi que la réalisation d’albums acclamés de Helena Deland, Emilie Kahn, Philippe Brach et plusieurs autres. Pour son premier disque complet, Jesse souhaitait s’assurer de créer de la musique qui dynamiserait encore davantage ses spectacles, avec des refrains accrocheurs et des riffs de guitare incendiaires, des synthés fluorescents et des percussions frontales. Plutôt que de travailler à partir de mélodie ou d’accords, des chansons comme Give A Chance ont été bâties à partir du rythme, en imaginant la façon dont le public allait réagir.

Cet aspect exploratoire imprègne les 10 chansons de Now, tout comme cette impression d’être dans un rêve, où les découvertes ne sont pas tant réfléchies que ressenties. Les saisons passent, les relations changent, et des leçons surviennent d’endroits inattendus. Hier s’est déjà envolé et demain n’arrivera peut-être jamais, explique Jesse, et des chansons telles que No Love Go et Nothing Lasts tentent de s’imposer dans le précaire présent. D’autres pièces puisent dans des sentiments de contemplation et de transe, de désir et d’obsession, et même dans les trips psychédéliques du chanteur.

Malgré tout, la musique de Jesse ne semble jamais errer sans but ou sombrer dans la confusion. Nous ne sommes pas devant des jams complaisants, mais bien face à des hits potentiels, allumés et directs. Si le disque était un paysage, ce serait les grands espaces du désert de Mojave, « vastes et étranges », lieux paisibles où se trouvait jadis un océan mouvementé. La vallée de la Mort occupe une place importante dans l’imaginaire de Jesse depuis longtemps, et il y est retourné pour prendre des photos pour la pochette de l’album ainsi que pour tourner deux de ses futurs vidéoclips.

Si tu réussis à être toi-même, il n’y a rien qui peut t’arrêter, confie Jesse. Pour certains, les albums sont des déclarations de qui ils sont et de leurs ambitions. Pour d’autres, ce sont des documents immortalisant un moment précis dans le temps avant qu’il ne s’évapore. Now est un peu des deux : une déclaration de principes et un battement d’ailes; des compositions minutieuses et une invitation à se laisser porter par le courant. À 30 ans, Jesse Mac Cormack rassemble le monde autour de lui. Il vit le moment présent — avec une chanson aux lèvres et une guitare entre les mains.  Site Web

Klaus: La plupart du temps, quand trois amis dans un bar disent qu’ils vont se partir un band, ça ne va jamais vraiment plus loin. Ce qui s’évanouit trop souvent en une vague idée inaccomplie est plutôt devenue un catalyseur pour François Lafontaine, Samuel Joly et Joe Grass alors qu’ils forment Klaus, une sorte de terrain de jeu musical qu’ils ont eux-mêmes de la difficulté à définir.

Après une première collaboration musicale aux côtés de Marie-Pierre Arthur, le trio enchaîne les années à travailler conjointement sur les projets des autres et à jammer avec de nombreux musiciens, jusqu’à ce qu’une envie commune d’aventure s’impose, telle une évidence. C’est alors qu’ils décident de faire le grand saut vers un projet commun, qui leur appartient.

Deux semaines plus tard, il se retrouvent dans le local de Joe et se mettent à l’œuvre suivant cette idéologie si souvent refoulée : aucune règle, aucune direction préétablie, aucune limite. À la place, ils dépoussièrent les reliques de projets délaissés lorsqu’ils ne trouvaient personne pour les suivre dans leurs folies. Ils démantèlent les structures qu’ils connaissent depuis le début de leur carrière, façonnent et froissent des étoffes de riffs et de sons qui ne vont pas du tout ensemble pour, finalement, les faire fusionner harmonieusement. Ils créent une mosaïque d’impossibles avec des fragments de mélodies.

Après un certain temps, lorsque sont formés les premiers squelettes de chansons, les trois vétérans réalisent qu’ils tiennent quelque chose. Deux ans passent et ils sont sur le point de faire paraître un premier album éponyme sur lequel ils juxtaposent les couleurs éclatantes, les textures mouvantes et les formes perçantes.

Klaus est un recueil de casse-têtes musicaux créé par trois dilettantes professionnels. Site Web

Des frais de service de 3$ par billet sont applicables pour les achats effectués par téléphone ou en ligne.

Tous nos prix sont taxes incluses.
X